Villes amies

Lancée par UNICEF France et l’Association des Maires de France en 2002, l’initiative Ville Amie des Enfants réunit en 2010, plus de 200 villes françaises sur 76 départements. Les Villes Amies des Enfants promeuvent l’innovation et les bonnes pratiques pour renforcer l’application des droits de l’enfant dans les villes françaises.

Tout au long de l’année, elles font preuve d’une attention particulière à l’environnement direct de l’enfant, au soutien des familles, à l’éducation informelle, à la qualité de l’accueil des enfants, des jeunes et des familles. Dans ces villes, l’enfant est au cœur des priorités des équipes municipales.

Il faut préciser que le label Ville Amie des Enfants est renouvelable au terme de chaque mandat municipal.

Pour devenir Ville Amie des Enfants, les villes remplissent un dossier de participation dans lequel elles illustrent leur dynamique pour les droits de l’enfant.

Les critères d’attribution des Villes Amie des Enfants sont :

 

  • la qualité des initiatives et des projets pour la vie quotidienne des enfants et des jeunes dans la ville
  • l’existence et le développement d’une démarche de participation, d’écoute des enfants et jeunes et de consultation sur les sujets qui les concernent,
  • l’existence et la promotion d’un esprit et d’actions de solidarité internationale,
  • l’existence d’initiatives pour la promotion de la Convention des Droits de l’Enfant et la volonté de les développer,
  • l’existence d’un partenariat avec l’UNICEF inscrit dans un plan d’actions locales.

Des programmes d’actions des Villes Amies des Enfants ont lieu au niveau national et au niveau local. L’engagement des villes se fait au travers d’une charte.

Ville Amie des enfants est également une démarche internationale qui rencontre un succès grandissant partout dans le monde. Outre l’Italie, l’Espagne ou encore la Suisse, la Turquie, la Russie, la Moldavie, l’Ukraine, l’Algérie, l’Angleterre et le Canada ont déjà lancé l’opération ou en sont en voie de démarrage. A terme, c’est donc un formidable réseau de villes pour les droits des enfants qui pourrait voir le jour.

Pourtant, les chemins pour que la Convention soit appliquée dans le monde est encore long à parcourir. C’est pourquoi nous devons, ensemble continuer à relever le défi des droits des enfants, ensemble, échanger les bonnes pratiques, faire connaître la convention, s’en servir comme guide et comme objectif à long terme.

Les Villes Amies du Bas-Rhin

  • Haguenau
  • Sélestat
  • Schiltigheim
  • Erstein
  • Strasbourg