Syrie : témoignages d’enfants


Unicef France twitter enfants syriens

En Syrie, les enfants n’en peuvent plus et ils témoignent 

Dans la région d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, les enfants sont directement touchés par la montée des violences. Plus de 350 000 enfants pourraient se retrouver sans aucun endroit où être en sécurité.

Rand, une jeune Syrienne âgée de 12 ans, est en larmes quand elle tente d’expliquer ce qui se passe à Idlib. Dans cette région du nord-ouest de la Syrie les combats font rage et l’horreur de la guerre est présente au quotidien. « Je n’arrive pas à vous décrire ce qui se passe ici, confie-t-elle. Nous n’avons pas assez d’eau ou de nourriture et nous vivons en permanence dans la peur. » Angoissée et anxieuse, elle ignore de quoi demain sera fait.

Guerre en Syrie : forte montée des violences

Sara, elle, a 14 ans. Elle explique que le temps qu’elle passe à l’école est devenu son seul moment de paix. Cependant, là aussi, l’ombre de la guerre plane : « Je vais à l’école une ou deux fois par semaine, mais toutes les fenêtres ont été détruites et il n’y a pas d’eau potable », explique-t-elle. Ne pas pouvoir accéder à l’hygiène à l’école est souvent une des raisons de la déscolarisation des filles.

Comme Rand et Sara, plus d’un million d’enfants vivent à Idlib. Épuisés par la guerre, mais aussi par la crainte de l’instabilité, ils sont tous les jours témoins de violences. De nombreux enfants ont été forcés à fuir leur maison et certains ont été déplacés jusqu’à sept fois. La plupart d’entre eux vivent dans des camps bondés et dans des abris où la nourriture, l’eau et les médicaments sont extrêmement limités.

Comment l’UNICEF agit en Syrie

« Les enfants de Syrie l’ont dit à l’UNICEF : ils n’en peuvent plus, témoigne Geert Cappelaere, le directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Nous appelons toutes les parties prenantes, celles qui ont de l’influence sur elles et toutes celles qui sont impliquées dans le processus politique à mettre en avant l’intérêt des enfants avant toute autre considération. Les enfants syriens ne peuvent et ne doivent pas endurer une autre vague de violences, ni une autre bataille sanglante et certainement pas d’autres morts. »

Pour les 6 millions d’enfants syriens dans le besoin, l’UNICEF intervient en plaidant auprès des pouvoirs publics. Sur le terrain, des soins médicaux sont pratiqués, des enfants sont accompagnés pour leur apporter la protection nécessaire, leurs besoins psychologiques sont évalués et du matériel humanitaire est distribué. L’objectif est de lutter contre la malnutrition, de fournir aux enfants et à leur famille le nécessaire pour s’habiller, se réchauffer, se soigner et se nourrir.

Faire un don :

https://don.unicef.fr/Syrie/~mon-don/

MERCI pour votre soutien !