Lettre du nouveau Président aux bénévoles

Chers amis de l’UNICEF, 

Lors de l’Assemblée Générale (assemblée plénière) du 9 avril 2011, Michel Ferry, Président sortant, n’a pas souhaité se représenter pour un nouveau mandat et j’ai été élu pour le remplacer.

C’est à ce titre que je m’adresse à vous.

Tout d’abord pour me présenter sommairement. Puis pour vous dire combien j’ai besoin de votre soutien et votre fidélité pour nous permettre de continuer le combat qui nous rassemble : défendre la cause des enfants.

Je suis âgé de 62 ans, marié, père de deux filles et l’heureux papy de cinq petits-enfants. Je réside du côté de Saverne. En 2008, lorsque j’ai pris ma retraite, j’ai rejoint les bénévoles de l’UNICEF notamment ceux de Saverne. Michel Ferry m’a alors demandé d’assurer la fonction de « correspondant local » pour le Pays de Saverne et j’ai ainsi complété le Comité lors de l’AG de 2009. Avec l’équipe savernoise nous avons développé la présence de l’UNICEF sur le secteur. Depuis un peu plus d’un an, je me suis aussi lancé dans le « plaidoyer ». Voilà pour les présentations.

La « succession » de Michel ne s’est pas faite comme « programmée » et je me trouve dans une situation totalement imprévue il y a encore 3 semaines !

Je suis conscient du poids de la charge et je mesure la responsabilité qui m’a été confiée. D’autant plus que, comme je l’ai dit lors de l’assemblée générale, je ne fais pas que « remplacer un Président », je remplace « Michel FERRY ». Nul n’ignore tout ce qu’il a apporté au Comité 67. Il a su, avec vous, son bureau, hisser ce Comité 67 à un haut niveau. Il nous appartient -à minima- de rester à ce niveau.

Je sais que je peux m’appuyer sur un Bureau composé de personnes compétentes et engagées. Mais vous le savez, un Président et un Comité ne suffisent pas : il faut les bénévoles !

Je formule le vœu de pouvoir compter sur votre fidélité et votre disponibilité que vous avez démontrées sans cesse.

Tout en travaillant dans la continuité de ce qui a été fait, je souhaite améliorer la communication tant externe qu’interne. Nous enrichirons de façon permanente et régulière le site du Comité (unicef67.org). Nous réfléchirons aussi comment informer ceux et celles qui n’ont pas accès à Internet. Je veux aussi développer le « plaidoyer ». Les futurs plaideurs seront formés, auront des outils et seront suivis. Un troisième point qui me paraît important, c’est poursuivre la mise en en place de correspondants locaux dans les villes « moyennes »

J’en profite pour lancer un appel à ceux ou celles qui aimeraient se lancer soit dans le plaidoyer, soit dans la fonction de correspondant local, les deux n’étant pas incompatibles, manifestez-vous !

Voilà, c’est tout ce que j’avais à vous dire pour ce premier contact. Je reste bien sûr à votre écoute pour toute remarque et/ou suggestion.

Dans l’espoir de faire plus ample connaissance sur un stand, une manifestation ou toute autre occasion, je vous remercie par avance de votre dévouement pour notre si belle cause.

Cordiales salutations

Alfred Ingweiler