10 choses à savoir au sujet de l’eau


Nuit de l'Eau Unicef France

Juillet 2018

L’eau est source de vie. Sans eau, les enfants ne peuvent tout simplement pas survivre. Sans installations sanitaires de base, des communautés entières vivent dans un environnement souillé par des déchets humains. Là où il n’y a ni robinet ni savon pour se laver les mains, les maladies se propagent rapidement. Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables et les maladies liées à l’eau et à l’assainissement demeurent l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans. Les hôpitaux et centres de santé qui n’ont pas d’eau courante, de toilettes ou de savon peuvent se transformer en usines à maladies. Lors d’un accouchement, cela peut devenir une question de vie ou de mort tant pour le nouveau-né que pour sa mère.

Alors que les dirigeants du monde viennent de se rencontrer à New York pour discuter des progrès accomplis vers la réalisation des objectifs de développement durable, notamment l’objectif no 6 sur l’eau et l’assainissement, nous jetons un coup d’œil à 10 faits associés à l’eau qui pourraient vous étonner.

1. Il existe bien une crise de l’eau et elle est d’ores et déjà en cours.

2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à une eau salubre.

2. L’eau ne doit pas seulement être propre : elle doit aussi être « salubre ».

Pour qu’une eau soit salubre, il faut qu’on y ait accès à la maison, qu’il y en ait quand on en a besoin et qu’elle soit exempte de toute contamination.

3. Sans assainissement sûr, les maladies se propagent rapidement.

4,5 milliards de personnes n’ont pas accès à un assainissement sûr, c’est-à-dire à une toilette qui sépare les déchets humains pour éviter tout contact et un système qui permet d’éliminer ces déchets en toute sécurité.

4. La défécation à l’air libre est l’un des signes les plus manifestes d’inégalité.

Plus de 892 millions de personnes pratiquent la défécation à l’air libre, c’est-à-dire qu’elles font leurs besoins en bordure des routes, dans les champs ou dans les buissons.

5. Les enfants courent les plus grands risques.

Chaque jour, plus de 700 enfants meurent de la diarrhée à cause d’une eau salubre et d’un mauvais assainissement.

6. Des bébés naissent dans des conditions insalubres.

Environ 35 % des hôpitaux et centres de santé n’ont ni eau courante ni savon pour le lavage des mains et 19 % d’entre eux ne possèdent pas d’installations sanitaires de base.

7. Des enfants sont privés d’éducation.

Lorsque les enfants doivent parcourir de grandes distances pour aller chercher de l’eau, ils perdent souvent la possibilité d’aller à l’école. Lorsque les écoles n’ont pas de toilettes, les jeunes filles n’ont aucun espace pour gérer leurs menstruations et elles peuvent choisir de manquer l’école à cause de cela.

8. Les changements climatiques aggravent les choses.

Les changements climatiques entraînent la destruction, l’assèchement et la contamination de sources d’eau. D’ici à 2040, 600 millions d’enfants vivront dans des zones de stress hydrique si nous n’agissons pas maintenant.

9. En temps de conflit et de crise, les enfants sont deux fois plus susceptibles d’être privés d’accès à l’eau.

Environ 117 millions de personnes en situation d’urgence ont un besoin urgent d’accès à une eau salubre.

10. Nous devons accélérer nos efforts.

Le monde n’est pas encore en voie d’atteindre l’objectif de développement durable no 6 : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement. Au Forum politique de haut niveau, l’UNICEF appelle les gouvernements à réaffirmer leur engagement à accroître l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, à renforcer les partenariats avec les bureaux nationaux de statistique afin d’améliorer la collecte, l’analyse et la ventilation des données, ainsi qu’à rendre compte des progrès accomplis dans le cadre des mesures prises à l’échelon national.

L’#eau, c’est la vie. Chaque enfant devrait avoir accès à une source d’eau sûre proche de chez lui et en libre accès.