Enfermement des enfants

Jusqu’à quand la France

approuvera-t-elle l’enfermement des enfants ?

Pétition en ligne, voir en fin d’article

Enfant réfugié fillette

Paris, le 10 juillet 2018

Communiqué conjoint : La Cimade, Réseau Education sans frontières (RESF), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Anafé, MRAP, Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile, Clowns Sans Frontières, Syndicat national des médecins de PMI (SNMPMI), Centre Primo Lévi, Elena, ACAT, Assfam-Groupe SOS Solidarités, Amnesty International France et UNICEF France.

Alors que le projet de loi Asile et Immigration est examiné en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale à partir du 11 juillet, nos 14 associations réitèrent leur demande de mettre fin à l’enfermement d’enfants en famille en rétention administrative ou en zone d’attente. Depuis le début de l’année, au moins 124 enfants ont déjà été placés en rétention en métropole, et à la date du 8 juillet, 8 enfants, dont un bébé de 5 mois, étaient enfermés.

La rétention des enfants a fait l’objet de vifs échanges entre les sénateurs et avec le gouvernement à l’occasion des discussions au Sénat. La solution proposée par la commission des lois et adoptée contre l’avis du gouvernement en séance publique de limiter à 5 jours le délai de rétention des familles est dangereuse et ne permettra pas que la France se mette en conformité avec ses engagements internationaux.

L’Etat doit cesser d’infliger des « traitements inhumains ou dégradants » à des enfants sur le seul fondement du statut migratoire de leurs parents. Le sénateur LR et président de la commission des lois Philippe Bas reconnaissait lui-même lors des débats qu’« aucun CRA n’offre des conditions acceptables pour la rétention des familles ». L’enveloppe promise par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb pour adapter les centres n’y changera rien : la place d’un enfant n’est jamais dans un lieu de privation de liberté.

Lire la suite »Enfermement des enfants

« Humains comme nous »

Une histoire vraie, forte en émotions

L’UNICEF France lance un film pour battre en brèche les discours qui criminalisent et déshumanisent les personnes exilées et en particulier les enfants. Avec le film « Humains comme nous » l’UNICEF espère toucher et sensibiliser les indécis mais aussi ceux qui ont des réserves sur la nécessité de mieux accueillir les familles déracinées en France.

Ce film met en images le témoignage d’Alexandra et de ses deux fils, Paul et Simon qui ont respectivement 8 et 11 ans. Cette famille raconte comment elle a décidé d’héberger une famille afghane tout juste arrivée à Paris et à la rue. Cet hébergement d’urgence qui ne devait durer qu’une nuit a finalement duré près de 6 mois et s’est transformé en une aventure au quotidien pour ces 7 personnes qui se sont retrouvées à vivre ensemble, sans se connaitre et sans parler la même langue.

Une histoire vraie, racontée par ceux qui l’ont vécue, et très forte en émotions, en « instants suspendus de bonheur partagé » comme le dit Alexandra. Elle est semblable à bien d’autres histoires positives que l’on peut lire ou entendre depuis plusieurs mois en France, révélant l’extraordinaire solidarité déployée par un grand nombre de nos concitoyens.

L’intention du film n’est pas de moraliser, ni de culpabiliser, mais de faire prendre conscience que nous pouvons vivre ensemble autour des mêmes moments partagés avec des exilés : « C’est des êtres humains comme nous » dit Simon, 11 ans, dans le film.

Lire la suite »« Humains comme nous »

Eté 2018


UNICEF Sverige

La boutique Unicef de Strasbourg est fermée à compter de ce jour pour toute la période estivale. Si vous désirez faire une commande solidaire (et en ce moment il y a des soldes vraiment intéressants !) c’est par ici

https://boutique-solidaire.com/unicef/

Comme n’importe quel moment de l’année est  le meilleur moment pour donner aux enfants le soutien et l’amour dont ils ont besoin, nous continuerons tout l’été à publier sur cette page internet et sur le réseau social Facebook https://www.facebook.com/Unicef67/

Nous resterons également à votre écoute et vous pourrez communiquer avec nous par Facebook ou en nous adressant un mail   unicef67@unicef.fr

Nous vous souhaitons un très bel été !

Belle initiative solidaire !


Périscolaire Boersch

Des enfants de Boersch ont réalisé récemment, avec l’aide de Marie Furlani, chargée des activités périscolaires, une impressionnante série d’objets et des gâteaux qui ont été mis en vente au profit de l’UNICEF.

Nous remercions avec émotion tous les acteurs de cette magnifique action, y compris la maman de Marie qui a passé de nombreuses heures devant son four ❗
MERCI et BRAVO ❤️ pour ce bel élan solidaire qui a permis de récolter une coquette somme. La cérémonie de remise du chèque a donné lieu à une présentation des actions de l’UNICEF sur le terrain, qui a suscité de la part des enfants très intéressés des questions de grande qualité.
MERCI d’être à nos côtés, de nous soutenir pour aider les enfants du monde où qu’ils soient et quels que soient leurs besoins.

Le football ne connaît pas de frontières !

Le football et le sport ont un pouvoir de résilience incroyable sur les enfants déracinés.

À l’occasion de la Coupe du monde, célébrez votre amour du football aux côtés des enfants réfugiés et migrants en participant au défi #LeButLePlusLong

Votre « buuuuut » pourrait être diffusé sur des écrans géants dans le monde entier pendant la Coupe du monde.

Rejoignez-nous en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.unicef.org/fr/enfants-deracines/le-but-le-plus-long

Des millions d’enfants sont en déplacement. Certains sont forcés de partir de chez eux en raison d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle. D’autres migrent dans l’espoir d’une vie meilleure.

Réfugié, personne déplacée à l’intérieur de son pays, migrant : il existe bien des façons de désigner un enfant déraciné. Mais avant tout, un enfant est un enfant, d’où qu’il vienne, et le monde entier doit prendre leur défense.

 

La protection des enfants de Hodeida


Hodeida Yémen

 Henrietta Fore,  Directrice Générale de l’UNICEF, appelle à la protection des enfants de Hodeida et de l’ensemble du Yémen

NEW YORK, le 12 juin 2018 – « Alors qu’Hodeida est sous la menace d’un assaut imminent, je suis extrêmement préoccupée des incidences que cette offensive aura sur les enfants de cette ville portuaire et au-delà. »

L’UNICEF estime qu’au moins 300 000 enfants vivent actuellement dans et autour de la ville d’Hodeida – des garçons et des filles qui souffrent depuis longtemps déjà.

La survie de millions d’autres enfants au Yémen dépend des biens humanitaires et commerciaux qui arrivent chaque jour dans ce port. Sans les importations de denrées alimentaires, l’une des crises alimentaires les plus graves du monde ne pourra que se détériorer. Sans les importations de combustibles, cruciaux pour le pompage de l’eau, l’accès des populations à l’eau potable sera encore amoindri, entraînant davantage de cas de diarrhée aqueuse aiguë et de choléra, deux maladies potentiellement mortelles pour les jeunes enfants. 

Dans ce pays déchiré par la guerre, 11 millions d’enfants ont besoin d’aide humanitaire. La disparition de cette planche de salut aura des conséquences dévastatrices pour chacun d’entre eux.

Lire la suite »La protection des enfants de Hodeida

Go Girls ! une initiative pour mettre fin au mariage des petites filles

Découvrez le témoignage d’Asmot Ara, mariée à 13 ans, mère à 14 ans

L’UNICEF France donne le go à une nouvelle initiative philanthropique qui a pour vocation d’agir en créant une force engagée de femmes et d’hommes philanthropes, décidés à mettre fin au mariage des enfants. Go Girls ! se donne donc pour première mission de collecter les fonds nécessaires à la mise en place de deux projets de l’UNICEF, qui visent à émanciper les filles au Bénin et au Liban.

Un constat effrayant

Pour le lancement de cette initiative, Tanya Chapuisat, représentante de l’UNICEF au Liban, et la Dre Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, ont participé à une table ronde animée par la journaliste Marielle Fournier.

Le constat est effrayant : toutes les deux secondes dans le monde, une jeune fille est mariée contre son gré. Si rien n’est fait pour combattre le mariage des enfants, d’ici 2030, 150 millions de jeunes filles seront mariées avant leurs 18 ans.

Les conséquences sur la vie de ces petites filles, mariées trop jeunes, sont dévastatrices. « Ces filles ne peuvent plus aller à l’école, elles n’ont plus cette opportunité. Et on voit la situation empirer de jour en jour. » constate Tanya Chapuisat.Pour la Dre Muriel Salmona, les séquelles sont profondes mais nous avons les moyens d’agir : « Les conséquences sur la santé et les atteintes neurologiques sont très graves. Mais c’est réparable. Si on protège ces enfants, alors on peut les libérer. Aujourd’hui, nous avons les connaissances nécessaires, on sait quoi faire. Il s’agit maintenant de lutter contre ces violences. »

Lire la suite »Go Girls ! une initiative pour mettre fin au mariage des petites filles

L’UNICEF appelle à une protection urgente des enfants en République centrafricaine

Des enfants sont rassemblés dans l'école du village de Ndenga, à 30 kilomètres de Kaga Bandoro, en RCA. Depuis octobre 2017, de violents affrontements et des tensions intercommunautaires alimentées par des groupes armés sont en hausse dans le pays

Des enfants sont rassemblés dans l’école du village de Ndenga, à 30 kilomètres de Kaga Bandoro, en RCA. Depuis octobre 2017, de violents affrontements et des tensions intercommunautaires alimentées par des groupes armés sont en hausse dans le pays

BANGUI, République Centrafricaine, 12 mai 2018 – Une recrudescence significative de la violence en République centrafricaine au premier semestre de 2018 a forcé au moins 55 000 personnes supplémentaires, dont 28 600 enfants, à fuir à cause de la brutalité et de la violence dans leurs communautés.

La situation humanitaire et sécuritaire déjà précaire dans le pays s’est détériorée au cours de l’année dernière, s’aggravant encore depuis le début de 2018. On estime actuellement à 687 400 le nombre de personnes déplacées internes, contre 440 000 en 2017, dont plus de 357 400 enfants qui n’ont plus accès à l’éducation et aux services de santé et de protection.

« Les enfants paient le prix le plus élevé pour cette nouvelle vague de violence. Tous les acteurs doivent mettre un terme à la violence contre les enfants maintenant ! », a déclaré Marie-Pierre Poirier, directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, lors d’une visite de cinq jours en République centrafricaine. « Le monde ne doit pas oublier les enfants de la République centrafricaine. La protection des enfants devrait venir en premier. »

Lire la suite »L’UNICEF appelle à une protection urgente des enfants en République centrafricaine

Bande de Gaza : envoi de matériel médical en urgence

Caion bande de Gaza

 Plus de 1 000 enfants blessés depuis le 30 mars et des centres médicaux dans l’impossibilité de faire face

L’UNICEF et ses partenaires ont aujourd’hui fait partir deux camions de matériel médical d’urgence dans la bande de Gaza, suffisamment pour couvrir les besoins d’environ 70 000 personnes. Les médicaments et l’équipement médical comprennent des antibiotiques, des solutions salines et des seringues pour le traitement des blessures.

 Depuis le 30 mars, plus de 1 000 enfants ont été blessés dans la bande de Gaza. Beaucoup de ces blessures sont graves et potentiellement mortelles, incluant des amputations.

Les vagues de violence récentes ont eu de graves conséquences sur le système de santé déjà affaibli et qui s’effondre en raison de longues coupures d’électricité, de pénuries de carburant, de médicaments et d’équipement médical. Les services de santé sont submergés sous le poids des blessés supplémentaires qui arrivent avec des blessures complexes et engageant leur pronostic vital.

 L’intensification de la violence a également aggravé le sort des enfants, dont la vie était déjà extrêmement difficile depuis plusieurs années.

Les enfants doivent être protégés et pas pris pour cibles, ni utilisés dans le conflit ou placés dans des situations à risque.

Alors que les tensions montent au sein de l’État de Palestine, l’UNICEF appelle tous les acteurs à mettre en place des mesures spécifiques pour garder les enfants hors de danger et éviter de faire des victimes parmi eux.

Concours d’écriture auprès des 15-20 ans

du 2 mai au 28 septembre 2018

Dans le cadre de la 3e édition de son Prix littérature jeunesse, en partenariat avec le Livre de Poche, l’UNICEF France offre l’opportunité aux 15-20 ans de participer à un concours d’écriture, parrainé par le romancier Maxime Chattam.

 

« Réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil », telle est la thématique sur laquelle les jeunes sont invités à s’exprimer via deux catégories : nouvelle, poésie/slam. Leurs mots s’uniront pour aborder et parfois dénoncer la réalité et les destins de ceux qui sont déracinés par la guerre, la violence et la pauvreté. Histoire romancée, parcours personnel ou familial, il s’agit de mettre en mots, avec leur propre style, ce que peut être la difficulté d’un parcours au cours duquel on quitte son pays, sa région pour aller vers un inconnu, dont on ne peut que fantasmer l’accueil et anticiper, souvent à tort, la bienveillance.  Lire la suite »Concours d’écriture auprès des 15-20 ans